Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Territoire / Gestion des déchets / Recyparc - Réunion publique d'informations

Recyparc - Réunion publique d'informations

Réponses apportées par in BW et le Bureau d'études aux grandes questions abordées lors de la réunion publique du 22 septembre.

Pourquoi un nouveau Recyparc ? 


Le permis d’exploitation du Recyparc situé rue des Frères Dulait arrive à expiration en 2022. Etant donné l’étroitesse du site actuel, il était nécessaire de repenser celui-ci, avec la volonté de l’agrandir, pour 3 raisons majeures : 
•    pour qu’il puisse davantage correspondre aux habitudes de tri et de gestion actuelle des déchets ménagers ;
•    pour éviter d’éventuelles files d’attente aux usagers ;
•    pour éviter de devoir refuser un dépôt en cas de container plein. 

Actuellement, par exemple, il est nécessaire de fermer le Recyparc à chaque fois qu’un camion vient enlever un container plein. Un projet plus grand supprimerait donc cette contrainte grâce à 2 flux d’accès différents : 1 flux pour les utilisateurs et 1 flux distinct pour les transporteurs qui viennent évacuer les containers. 

A cette fin, la Ville et l’intercommunale de gestion des déchets réfléchissent depuis plusieurs mois à une solution alternative. 

Le choix du site proposé

Il s’est avéré impossible d’agrandir le site actuel, celui-ci étant enclavé entre un ruisseau, une voirie et des terrains privés déjà occupés. 

Les 2 zonings industriels situés sur l’entité de Braine-le-Comte (à la sortie de Braine-le-Comte au niveau de Salmonsart et à Faucquez) ont également été envisagés. Toutefois, en raison des subsides européens dont ils dépendent, ces zonings sont soumis à des prescriptions strictes et chaque nouvelle implantation en leur sein doit pouvoir répondre à toute une série de critères très précis. Et malheureusement, un Recyparc n’y répond pas. 

Dès lors, le choix s’est tourné vers une zone achetée par la Ville il y a de nombreuses années afin d’y développer de l’équipement communautaire. Un des terrains de cette zone, situé à l’arrière du Magasin Monsieur Bricolage, est à la fois proche du centre-ville et d’un grand axe. C’est donc cette option qui a été finalement privilégiée.

Un Recyparc plus grand et paré pour l’avenir

Le projet de nouveau Recyparc déposé par in BW reprend 12 containers à quai (contre 6 actuellement) afin de faciliter la dépose des usagers. Des containers de réserve sont donc également prévus dans ce chiffre afin d’éviter de devoir refuser des dépôts. 
De plus, si la Région impose à l’avenir de trier différemment les déchets ménagers, en séparant certaines fractions dans des containers distincts (comme cela pourrait être le cas pour les plastiques durs, séparés des encombrants), le nouveau Recyparc serait paré pour s’adapter rapidement aux nouvelles consignes.

La largeur des quais a été prévue pour permettre à une voiture de se garer près d’un container, tout en laissant la place à un autre véhicule pour passer sur le côté, facilitant la mobilité intra site. 
Les containers seront également en contrebas par rapport aux quais de déchargement, permettant un remplissage plus optimal, une vidange plus aisée pour les utilisateurs, mais aussi rotation plus rapide des containers, évitant ainsi les éventuelles odeurs de décomposition.
Toutefois, sur les plans proposés, les quais de déchargement se situent à hauteur du niveau naturel du terrain, afin de minimiser l’impact paysager. 

Quels types de déchets ?

La liste des déchets que pourrait accueillir le futur Recyparc est reprise dans la demande de permis. Il s’agit exclusivement de déchets d’origine ménagère, comme c’est déjà le cas actuellement. 
Des procédures très strictes encadrent le conditionnement et le dépôt de certains déchets, à la fois pour protéger le personnel du Recyparc qui y travaille quotidiennement, mais également les riverains et services environnants. 
Par exemple, sont seuls acceptés les déchets inertes d’amiante (donc sans amiante libre, en poussière), issus de l’activité normale des ménages, comme des appuis de fenêtre, des gouttières ou des bacs à fleurs. Ils sont d’ailleurs préalablement conditionnés dans des sacs spécifiques et hermétiques qu’il est possible d’acheter à l’Administration communale. 

Un bassin d’orage inclus dans le projet 

Sur suggestion du Service Public de Wallonie spécialisé en la matière, le projet proposé par in BW intègre également un bassin d’orage. Afin d’éviter toute possibilité de débordement, celui-ci est plus grand que les dimensions proposées par IDEA.

Pour rappel, un bassin d’orage est vide la grande majorité du temps. Il ne se rempli qu’en cas de fortes pluies, et permet alors à l’eau de s’évacuer petit à petit dans le réseau d’égouttage. L’eau ne stagne donc pas dans le bassin, évitant ainsi d’éventuelles nuisances olfactives et la présence de moustiques. 

Mobilité et accès

Plusieurs pistes ont également été analysées concernant l’accès au projet. 
Les autres solutions étant impossibles à réaliser (problème de largeur d’accès notamment), il est proposé que l’accès au nouveau Recyparc se fasse via une nouvelle voirie, construite parallèlement au futur RAVeL. 
La route d’accès longerait la voie verte sur une longueur de 100m, tout en étant bien physiquement séparée de celle-ci, avant de se prolonger sur la droite vers l’entrée du nouveau parc à containers, sur 100 mètres également. 
Des avaloirs seront installés tout le long, permettant d’évacuer les eaux de pluies dans le réseau d’égouttage. De l’éclairage public y est également prévu. 
Ce projet, comme toute nouvelle voirie, sera également soumis à la région, qui remettra un avis d’expert sur les aménagements prévus. 

De l’utilité de l’enquête publique

Le projet soumis par in BW est actuellement en procédure d’enquête publique. Concrètement, cela signifie qu’à la clôture de l’enquête, l’ensemble des remarques et avis remis par les citoyens seront ajoutés à la demande de permis, tout comme l’avis des Services Urbanisme, Travaux et Environnement de la Ville de Braine-le-Comte et celui du Collège communal (remis sur base des avis internes et réclamations reçues). 
Le dossier est ensuite soumis au Fonctionnaire Technique et au Fonctionnaire Délégué de la Région wallonne qui prendront conjointement la décision d’accepter ou de refuser la demande de permis, sur base de l’ensemble des éléments qui lui seront remis. 

L’enquête publique permet également de soulever des points à améliorer dans un dossier, notamment pour garantir une cohabitation sereine avec le voisinage. 
Dès lors, plusieurs axes de travail ont d’ores et déjà été retenus en ce sens, dont notamment la densification et le renforcement de la zone arborée « tampon » de 30 mètres de long située entre le Recyparc et les jardins des riverains afin de limiter les éventuelles nuisances, ou encore l’amélioration des aménagements de mobilité proposés pour permettre l’entrée et la sortie à la voirie d’accès.

L’enquête publique se termine le 6 octobre prochain. Aussi, nous vous invitons à formuler vos observations écrites ou orales auprès de l’Administration communale jusqu’à la date de clôture de l’enquête.


 

Actions sur le document
Visuel