Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Qualité de vie / Tourisme / Office du Tourisme / Visiter / Balades et Nature / Promenades en forêt

Promenades en forêt

Le poumon vert de notre Ville : les 650 hectares du Bois de la Houssière !

Le site du Bois de la Houssière est idéal pour se divertir, quels que soient vos objectifs de promenades. En effet, de nombreux sentiers sont balisés, des panneaux didactiques vous informent sur la faune et la flore que l’on peut y observer, un arboretum met à l’honneur de nombreuses espèces et une piste de santé, pour les plus sportifs, anime le sentier de l’«ancienne voie du tram». 

Le Bois de la Houssière, situé en grande partie en territoire brainois, s’étendait jadis jusqu’à la Forêt de Soignes (Sud de Bruxelles), mais l’exploitation du bois et des sablières qu’il contenait a mené à la séparation des deux massifs. Il fut classé en 1940, ce qui permît d’en éviter la disparition pure et simple. 

Cette forêt, qui est la plus vaste de moyenne Belgique, s’étend actuellement sur environ 650 Ha, entre les villages de Henripont, Ronquières et Virginal (Ittre) et sa longueur avoisine les 5 Km. En partie propriété communale, provinciale, régionale et propriété privée, le Bois de la Houssière est partiellement accessible au public et contribue largement à faire de notre agglomération une région verte, arborée et propice à la promenade.

Le bois est un site idéal pour observer les oiseaux sédentaires ou migrateurs dans leur habitat : pinsons, accenteurs mouchets, pouillots, troglodytes, bouvreuils, mésanges, loriots, tourterelles turques, pigeons ramiers, rapaces diurnes ou nocturnes, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La borne géodésique (amicalement surnommée le «Bonhomme de fer»), se trouve à la pointe Sud du bois. Elle contribua, avec 85 autres points culminants (dont la Butte du Lion, à Waterloo, le Beffroi à Mons, etc), à établir, au XIXème siècle, la carte de la Belgique, à l’aide du principe de triangulation. Plus tard, elle servit encore à préciser les calculs de latitude - longitude, d'altitude, de la force de la pesanteur… Mis à l’index par les systèmes de calculs modernes, le Bonhomme de fer reste une trace de notre histoire et de l’ingéniosité de nos aïeux.

La presque entièreté du massif a également été classée site «Natura 2000», par la Région wallonne (voir la fiche 'biodiversité' du Bois de la Houssière). Ce plan européen de protection des espèces menacées s'attache à préserver certaines espèces, ainsi que les milieux naturels qui les abritent pour leur permettre de se développer harmonieusement et à limiter l’impact négatif que peut avoir la présence de l’homme sur la nature.
Soucieuse de mettre en valeur le magnifique cadeau que la nature lui a fait, la Ville n'a pas ménagé ses efforts en vue d'augmenter l'intrinsèque puissance d'appel du Bois de la Houssière. Saisi d'une version soigneusement étudiée d'un projet dont l'idée initiale date de nombreuses années, le Conseil Communal a décidé en 1960 – en création – entre l'agglomération et la Houssière, de deux lacs artificiels de pêche et de canotage ; ils furent inaugurés le 1er mai 1963 sous l'appellation "Etangs communaux Joseph Martel" (Député-Bourgmestre de Braine-le-Comte en 1947).

Pour toutes ces raisons qui font de l’endroit ce site de promenade «au vert», veillez lors de vos promenades dans le bois de la Houssière, à bien respecter les quelques règles élémentaires du Code du promeneur.
 

Actions sur le document